Livre numérique

6. Aspects socio-économiques

Marché de l'édition numérique

En 2013

Le KENJI, collectif des éditeurs numériques jeunesse indépendants

Collectif, constitué aujourd’hui de 5 membres créateurs à savoir E-Toiles éditions, Goodbye Paper, l’Apprimerie, La Souris Qui Raconte et Webdokid, il a «pour vocation de rassembler des acteurs du secteur de l’édition numérique jeunesse afin de mieux appréhender un marché complexe.»

Actualitté, le 25/11/2013

Livre numériques : offensive des auteurs allemands et français

«Une "stratégie de développement de la culture européenne du livre" pour faire face à la concurrence du marché numérique, c'est la demande faite par les auteurs français et allemands à leurs gouvernements respectifs.»

L'Express, le 23/10/2013

Une "stratégie de développement de la culture européenne du livre" pour faire face à la concurrence du marché numérique, c'est la demande faite par les auteurs français et allemands à leurs gouvernements respectifs. 
En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/culture/livre/livre-numerique-offensive-des-auteurs-allemands-et-francais_1293648.html#z6XYa6R9XUIMMJjV.99
Rapport 2013 sur le marché mondial du livre numérique

«Le cabinet Rüdiger Wischenbart Content and Consulting et ses partenaires viennent de publier un rapport sur le marché du livre numérique et son développement dans le monde. Cette analyse porte notamment sur les marchés américains, brésiliens, chinois et européens. Le document peut être téléchargé gratuitement pendant le mois d’octobre. Il coûtera ensuite près de 30 euros. Lire la suite : Global ebook, le rapport 2013 sur le livre numérique dans le monde, communiqué, Numerica books, 2 octobre 2013.»

ENSSIB, le 08/10/2013

Livre numérique : la fracture européenne par Alain Beuve-Méry

«Alors que la 65e foire internationale de Francfort s'est ouverte mercredi 9 octobre, un constat s'impose dans le monde de l'édition : la montée du livre numérique en Europe et le déclin du livre imprimé avancent de pair, mais plutôt lentement. Car, à la différence de ce qu'il se passe aux Etats-Unis, où les "ebooks" sont en passe de devenir un objet de consommation courante, avec 20 % du marché du livre, les pays européens sont bien loin de migrer aussi rapidement vers le numérique, et le livre imprimé offre une belle résistance.»

LeMonde.fr, le 09/10/2013

Le livre Une filière en danger ? 4e édition

«Le titre de cette 4e édition, “Le livre. Une filière en danger ?”, témoigne des inquiétudes que suscite l'industrie du livre. Quelle a été l’évolution de cette industrie culturelle depuis la précédente édition de 2007 ? Pour l’auteur, le livre est déjà entré dans l’ère numérique et son avenir dépendra de la capacité de ses acteurs à gérer ensemble les évolutions. »
ActuaLitté, le 24/09/2013

Le darwinisme de l'économie numérique : l'exemple des plates-formes de diffusion de livres autoédités

«La première question qui vient à l'esprit lorsque l'on évoque les plateformes de diffusion (livres autoédités, livres auto-publiés) est celle de la qualité du bien culturel qu'elles vont permettre de diffuser. On peut résumer la question de la manière suivante : vont-elles niveler la qualité de l'art par le bas ? Cela revient ainsi à s'interroger sur le risque de diffuser des œuvres de mauvaise qualité. Ce point masque à notre sens le véritable enjeu proposé par l'économie numérique qui fait passer la sélection des livres de l'amont vers une sélection fondée uniquement sur l'adaptation du contenu à l'univers numérique.»

Le Monde.fr, le 14/09/2013

Editeurs indépendants : La place du livre numérique en France

«En ouverture du septième Salon des éditeurs indépendants du Quartier Latin qui s'est tenu les 22 et 23 juin 2013 au lycée Henri-IV, une table ronde a été organisée autour de la question du livre numérique. À cette occasion quatre thèmes ont été abordés : la place du livre numérique en France et à l'international, les avantages du numérique pour l'apprentissage, les freins au développement de l'offre numérique francophone, et le projet ReLire sur les livres indisponibles.»

ActuaLitté,le 13/09/2013

Comprendre les enjeux de la politique tarifaire en France

«Avec l'ère numérique, dont on ne cesse de chanter les mutations qui surviennent dans l'industrie du livre, la commercialisation des oeuvres commence à prendre une nouvelle tournure. Comme le remarquait le rapport de la Mission Lescure, les internautes se plaignent régulièrement de ce que les prix de vente pratiqués pour les biens dématérialisés sont trop chers. Et le livre numérique n'y fait pas exception. Plongée dans des tableurs Excel et des lignes de comptes, pour comprendre les enjeux de la politique tarifaire en France.»

ActuaLitté, 31/05/2013

Livres numériques : plus de la moitié des e-book vendus à moins de 10 €

«Dans une étude statistique établie à partir du site LesLibraires.fr au 20 août 2013 et relayée par LivresHebdo.fr, le blog spécialisé a souhaité réaliser, en s'appuyant sur un total recencé de 90871 titres, une photographie du marché du livre numérique en France en 2013. Il en ressort que le livre numérique type est un ouvrage de littérature générale, coûtant moins de 10€, au format EPUB et verrouillé par des DRM (Digital Rights Management ou en français Gestion numérique des droits, ndlr).»
MyBoox, le 26/08/2013

Les ebooks représentent 20% des revenus du livre aux Etats-Unis

«En France, le monde de l'édition nous affirme régulièrement que le livre électronique reste un véritable marché de niche en faisant manifestement tout ce qui est en son pouvoir pour l'empêcher de décoller. Aux Etats-Unis, on a quelques années d'avance.»

PCWorld.fr, le 27/05/2013 

UK : l'adoption massive d'ebooks a engendré la baisse des prix

D'après une étude Nielsen, «au niveau international, durant l'année 2012, seule l'Inde a connu une croissance du marché du livre (+16 %), quand les différents autres territoires accusent le coup d'une baisse du marché - Espagne à -10,3 %, États-Unis avec -9,3 % ou encore Italie avec -7 % ou -3,4 % en GB. Dans le cas de ce marché, la croissance du livre numérique est évidente, avec moins de 2 % en janvier 2011 contre 17 % en janvier 2013. Et là où tous les formats tendent à perdre des parts de marché - hardback, paperback, le marché de l'ebook affiche lui une croissance évidente. Dans les différents secteurs, on retrouve les valeurs suivantes :

  • Fiction : 27 % en volume, 16,9 % en valeur
  • Non-Fiction : 8,4 % en volume, 3,9 % en valeur
  • Jeunesse : 6,5 % en volume, 4,7 % en valeur

ActuaLitté, le 17/05/2013 

Le modèle de lecture numérique par souscription

«Le droit de propriété s'est généralement imposé dans le domaine du livre imprimé. Mais à l'ère du numérique en revanche, les usages pourraient bien basculer vers un modèle commercialisant l'accès à l'ebook plutôt que la réelle possession du bien culturel. La musique a donné le tempo, avec des programmes comme Netflix ou Spotify, et leurs fichiers accessibles contre abonnement payant ou non. Il reste à vérifier si le marché du livre suivra la même voie, celle empruntée par Safari Books, Cyberlibris ou encore Youboox.»

ActuaLitté, le 06/05/2013 

Kyobo, le Sud-Coréen spécialiste du livre numérique discount

«On croyait qu'Amazon était le spécialiste du livre numérique à prix cassé, au moins sur le territoire étatsunien. Il faudra désormais compter sur la présence de l'entreprise sud-coréenne, Kyobo, qui va encore plus loin dans la course aux prix bas. Pour l'instant, seul le marché coréen est seul concerné, mais cela peut laisser présager de pratiques futures.»
ActuaLitté, le 30/04/2013 

Une croissance de 23 % pour le livre numérique en Espagne d'ici 2016

«Les analystes sont formels, et assurés de ne pas se tromper : la croissance du livre numérique dans le monde espagnol est certaine. Et la production va augmenter, comme elle le fait chaque année, avec une croissance de 23 % au cours des trois prochaines années. En 2016, estime Área Sectorial de Contenidos Digitales de AMETIC, le contenu numérique espagnol serait largement plus important. »

ActuaLitté, le 26/04/2013

 Livre numérique : "C'est le cours de l'histoire, il faut s'y adapter."

Pour répondre à la question « Qu'est-ce qu'un numérisateur ? » ActuaLitté a interrogé «Arnaud Lecompte, responsable du développement numérique chez Nord Compo, qui procède à la conversion des catalogues des éditeurs papier en numérique. Son travail consiste non seulement à développer ce département, mais aussi conseiller ses interlocuteurs sur les options qui s'offrent à eux avec comme question sous-jacente : comment gérer au mieux le passage d'un contenu imprimé vers un support digital ?»
L'article aborde les changements que le numérique a induit dans les grandes maisons d'édition et expose comment Nord Compo s'organise pour répondre aux différents projets qui lui sont soumis.

ActuaLitté, le 29/04/2013

Entente sur les prix des ebooks : l'affaire s'achève en Europe

«Alors qu'Apple et quatre des cinq éditeurs impliqués dans l'affaire d'entente sur les prix du livre électronique ont trouvé un terrain d'entente en Europe fin décembre, le dernier éditeur en conflit vient finalement d'accepter les demandes de l'UE. L'affaire est donc sur le point d'être totalement terminée en Europe. Penguin, filiale de l'éditeur britannique Pearson, faisait depuis près d'un an et demi bande à part dans l'affaire opposant Apple et 5 éditeurs à l'Europe concernant l'entente sur les prix du livre électronique. En décembre, la firme de Cupertino, accompagnée de Simon & Shuster, HarperCollins, Hachette Livre et Macmillan, ont finalement accepté de laisser de côté les règles de ventes des livres électroniques, qui empêchaient notamment les commerçants tiers de commercialiser les ouvrages numériques moins cher qu'aux tarifs pratiqués sur l'iBookstore d'Apple.»

Cubic.com, le 22/04/2013 

«Les éditeurs "papier" se mettent à fureter du côté du numérique pour dégoter la perle rare. Et, conséquence naturelle, on commence à voir passer des auteurs numériques vers le papier. »

LePoint.fr, le 19/04/2013 

Livre numérique : combien ça rapporte ?

«Faut-il encore se préoccuper d'un format imprimé, quand on a envie de publier un livre ? À l'heure du livre dématérialisé, de la commercialisation sur les plateformes les plus variées, d'une mise en vente dans les territoires du monde entier... pourquoi du papier ? La question est plutôt de savoir si le livre numérique est réellement plus rentable pour l'écrivain qui s'y plonge. Book Patrol présente une infographie assez intéressante.»

ActuaLitté, le17/04/2013 

ReLire :  registre des livres indisponibles en réédition électroniqueou Hold-up sur les écrivains

La BNF, au travers de cet projet, a pour objectif de numériser tous les ouvrages indisponibles soit les livres qui «sont encore sous droit d’auteur, ont été publiés en France entre le 1er janvier 1901 et le 31 décembre 2000 et ne font plus l’objet d’une diffusion commerciale ou d’une publication sous une forme imprimée ou numérique.» Tous les auteurs ne sont pas d'accords et refusent d'être rééditer au format numérique sur le site ReLire.

LeMonde.fr, le 06/04/2013

Les grands chiffres du numérique

D’après l’étude GfK publiée en février 2013, lente progression de la lecture numérique qui pourrait atteindre 3% du marché total du livre d’ici 2015. «3,6M de tablettes (contre 1,5M en 2011) et 300 000 liseuses ont été vendues en France en 2012, 500 000 d’ici la fin 2013.» ...

Le MOTIF, 02/04/2013

Les chiffres du marché du livre numérique

A la fermeture du salon du livre, «FrenchWeb revient sur les 10 chiffres clés de l’évolution du marché du livre numérique.
  • 3,6M de tablettes (contre 1,5M en 2011) et 300 000 liseuses ont été vendues en France en 2012
  • 100 000 œuvres littéraires numériques sont à ce jour disponibles en France.
  • Le chiffre d’affaires total des ebooks a dépassé les 21M€ en 2012, en augmentation de 80% en un an…
  • … Mais il ne représente que 0,6 % du marché global du livre.
  • Les livres numériques pourraient cependant atteindre 3% du marché total du livre d’ici 2015.
  • 2M d’ebooks auraient été téléchargés en 2012
  • 41% des possesseurs de tablettes (1 français sur 6) liraient régulièrement des ebooks.
  • 44% des français ont déjà lu ou envisagent de lire un livre numérique prochainement. L’an passé, ils n’étaient que 10% à déclarer avoir lu un livre numérique.
  • Les plus intéressés par ce format seraient les 50 ans et +, puisque 30% d’entre eux déclarent envisager de lire un livre numérique.
  • Apple comptabilise 130M de téléchargements dans le monde pour son application iBooks.»

FrenchWeb, le 25/03/2013 

Salon du livre: pourquoi les livres numériques restent-ils si chers ?

«Bien que sans frais d'impression, ni achat de papier, le livre numérique n'est que 20 à 30% moins cher. Un choix visant à ne pas déstabiliser la filière.»

01Net, le 25/03/2013 

Livre numérique : bientôt vers un marché de l'occasion ?

«La nouvelle vient de tomber, les deux géants du numérique que sont Apple et Amazon déposent chacun un brevet et se mettent sur le créneau pour la revente de livres virtuels ! Technologiquement parlant, cela revient à modifier les systèmes de DRM ( gestion des droits numériques) pour que l'acheteur, détenteur du droit, puisse le transférer à un tiers moyennant rétribution. Désormais lorsque l'on achètera un livre numérique, on ne pourra le revendre que via le fournisseur originel qui au passage, prendra une commission.»

My Boox, le 18/03/2013 

Livre numérique : Tolino, la riposte allemande à Amazon

«Amazon va-t-il se mettre à trembler face à la déferlante Tolino qui débute en Allemagne ? Il est encore trop tôt pour le dire, mais l’objectif semble affiché. Tolino c’est à la fois une plateforme d’ebooks et une liseuse. Ce concept est né de l’alliance de plusieurs forces allemandes : les chaines de libraires Thalia, Weltbild, Hugendubel, Club Bertelsmann et Deutsche Telekom (opérateur mobile) leader dans le pays.
Ensemble ils proposent le lecteur de livres numériques Tolino Shine (écran éclairé pour lire dans le noir, 6 pouces, 1024×758 pixels) qui sera commercialisé le 7 Mars pour 99.99 euros. Cette liseuse (à encre électronique) sera disponible dans 1500 magasins et proposera un catalogue de 300 000 ebooks. Les possesseurs d’un Tolino auront accès à un Cloud en illimité et gratuit pour stocker leur bibliothèque.
Il y a deux ans, les ebooks représentaient 2% du marché du livre en Allemagne, aujourd’hui, il a atteint les 11%, selon BitKom.»

IDBOOX, le 05/03/2013

Kids Corner, des livres numériques jeunesse en EPUB3 chez Sony

«C'est pour assurer un nouveau soutien au format EPUB3, mais également mettre en valeur des oeuvres numériques spécifiques que Sony vient de lancer son Kids Corner. Cette plateforme dédiée à la littérature jeunesse est intégrée dans le Reader Store, mais particulièrement mise en valeur. Et pour cause, le support de l'EPUB3 est également l'une des nouveautés de la tablette Xperia...»

ActuaLitté, le 04/03/2013

22 % des ventes de livres au format numérique aux Etats-Unis

«Si les derniers chiffres Français montrent que l’ebook progresse en France (1 Français sur 5 a déjà lu un livre numérique), d'autres montrent qu’aux Etats-Unis, c’est 1 livre sur 5 qui est serait vendu au format numérique. »

CNet, le 26/02/2013 

La fiscalité sur le livre numérique sème la pagaille en Europe

« La Commission européenne a, comme prévu, intenté jeudi une action devant la Cour de Justice de l’Union Européenne parce que la France persiste, en violation du droit communautaire, à appliquer un taux de TVA réduit sur les livres numériques.

Les réactions ne se sont pas fait attendre mais c’était également à prévoir : un  communiqué conjoint des ministres Aurélie Filipetti et Fleur Pellerin prend acte de cette saisine et défend la position de la France au nom de la « neutralité fiscale ».

GraphiLine.com, le 25/02/2013

Le projet MO3T

Ce projet, «tout à fait dans l'esprit de notre politique de partenariats, réunit 18 partenaires pour la mise en œuvre d'une plateforme ouverte de distribution en ligne de livres numériques. La première maquette de MO3T est en cours de présentation/validation auprès des partenaires. Sa présentation publique devrait intervenir avant l'été» (Jean-Paul Cottet, directeur des nouvelles activités de croissance chez Orange)[…] .  «C'est avant tout un projet de convergence et de fédération des acteurs. Nous ne nous articulons pas autour de la création d'une nouvelle offre, et en ce sens, MO3T ne sera pas une énième librairie en ligne, proposant des livres numériques. Il s'agit au contraire d'un projet de service qui soit interopérable et pérenne. Et qui, pour se structurer, tente de réunir tous les acteurs concernés autour d'une table , expliquait David Lacombled, responsable du projet chez Orange».

ActuaLitté, le 08/02/2013 

Numérisation à la BnF : comment la France se fait rouler

«Pour accélérer la numérisation de ses collections patrimoniales, la Bibliothèque nationale de France a noué des partenariats public-privé avec plusieurs firmes dans le cadre des Investissements d'avenir : ProQuest pour la numérisation des livres anciens, Believe et Memnon pour celle des fonds de 78 tours. Alors que ces accords ont soulevé une vague de protestations, Bruno Racine, le président de la BnF, défendait ces projets la semaine dernière dans les colonnes du Monde, en mettant en avant des arguments d'efficacité économique. Il avait reçu la veille le soutien du Ministère de la Culture, manifesté à l'occasion d'une réponse à la question parlementaire posée par le député Marcel Rogemont en octobre dernier».

ActuaLitté, le 04/02/2013

Allemagne : les ventes de readers en librairies déçoivent

«Selon un récent rapport de Buch Report, les revenus engendrés par les ventes d'appareils de lecture numérique au sein des librairies allemandes, et notamment à l'occasion des fêtes de fin d'année 2012, auraient été bien en dessous des attentes. Car le créneau avait été annoncé comme un moyen pour les indépendants de rivaliser avec des ténors comme Amazon ou B&N. Pour autant, l'étude ne révélerait pas de véritable problème de correspondance entre l'offre et la demande, mais mettrait plutôt en évidence certaines lacunes structurelles.»

ActuaLitté, le 07/02/2013 

Le livre numérique et Kindle : le succès au bout du tunnel

«Les données publiées par Bowker Market Research sont pleines de bonnes nouvelles pour Amazon, comme nous l'indique Publishers Weekly. En septembre 2012, Amazon représente 27 % des ventes de livres aux États-Unis, contre 21 % un an plus tôt. Une hausse que l'on peut imputer au plus grand succès des livres numériques. La hausse des ventes de ces derniers a directement profité à la firme de Seattle. »

ActuaLitté, le 12/02/2013

eBookPlus.com se lance dans le livre numérique gratuit

«Partant du principe que les internautes préfèrent ce qui est gratuit à ce qui est payant, même quand la somme en question est modique, une entreprise américaine vient de franchir le pas et propose des livres numériques gratuits en téléchargement légal. eBookPlus.com estime que l'opération est parfaitement rentable pour tout le monde.»

ActuaLitté, le 13/02/2013 

Où en est le livre numérique en France ?

Interview de Hélène Védrine (Maître de conférences de littérature française et responsable du Master "Métiers de l'édition" à l’université de Paris-Sorbonne, spécialiste du livre illustré au XIXe et XXe siècles.)

L'université de Paris-Dauphine a organisé le mercredi 13 février deux tables rondes sur la question du «Livre numérique, chapitre 2 : une page qui se tourne pour le papier ? » 

Quel bilan dresser du marché du livre numérique ?

«Le marché du livre numérique a mis très longtemps à se développer en France et ne constituait qu’une partie infime du chiffre d’affaires de l’édition […]. Les avancées technologiques concernent en premier lieu les supports […].Cependant, seuls 16 % de lecteurs de livres numériques possèdent une liseuse, ce qui correspond à peu près au pourcentage des grands lecteurs en France […].Face à l’évolution des supports de lecture, les progrès technologiques concernent aussi les formats utilisés pour la fabrication du fichier numérique exportable […].La France n’en reste pas moins loin derrière les Etats-Unis, le Royaume-Uni ou l’Allemagne, car le livre constitue en effet  une certaine exception culturelle. Il est le bien culturel préférés des Français (52% du marché, source GfK), et ceci grâce aux politiques de soutien du livre (loi sur le prix unique du livre, soutien aux librairies indépendantes, etc.) qui ont permis de maintenir une grande diversité éditoriale[…].Ce n’est pas le livre qui invente le numérique, ce sont toutes les pratiques culturelles liées à l’outil informatique, à internet et aux technologies mobiles qui obligent le livre à évoluer[…].On peut donc penser à une survivance du format codex et du support papier, sans doute aux deux extrêmes : d’une part dans le cadre de pratiques bibliophiliques où le livre restera un objet d’art, d’autre part dans le cadre de pratiques utilitaristes où le livre sera un objet immédiatement consommable. »

Atlantico, le 13/02/2013 

TVA du livre numérique : Bruxelles attaquerait la France

«Y'a-t-il encore une solution pour régler le conflit à l'amiable ? Manifestement non : selon Les Echos, Bruxelles a décidé de s'attaquer à la France, qui pratique un taux de TVA réduit sur les livres numériques. Les 5,5 % au lieu d'un taux de 19,6 %, tel que voudrait le faire appliquer la Commission européenne. La France avait été avertie, elle pourrait maintenant être punie.»

ActuaLitté, le 20/02/2013 

Le livre électronique ? Une imposture qui nous menace, libraires indépendants

«Les ventes en ligne, fléau des libraires : Le téléchargement de fichiers sur terminaux mobiles représente tout sauf une "diversification prometteuse" pour les éditeurs et les libraires à qui ce dernier "must" permet essentiellement de se faire délester de fonds qui auraient sans doute été mieux utilisés ailleurs. [...]

Le problème concret qui affecte aujourd'hui les libraires (et aussi bien les distributeurs et les éditeurs) est la prédation et la pression commerciale opérées par les ventes "en ligne", singulièrement par Amazone.[...]

D’abord contrer Amazon en le disqualifiant, et non en le légitimant, donc en faisant mieux et autrement, en restaurant le service et la fréquentation des librairies, grâce à :

- un comptoir national coopératif des libraires indépendants, fédérant toutes ces librairies indépendantes dans une structure coopérative d’intérêt public, permettant à chacun de ces libraires de proposer à ses clients le service "Demain chez votre libraire", qui garantit aux lecteurs d'avoir dans les 24 heures, dans leur librairie, le livre de leur choix . [...]

- un Plan Livre national, s'appuyant sur un renforcement de la salutaire loi sur le prix unique du livre , et dont la deuxième mesure immédiate est une refonte démocratique des modalités des marchés publics des bibliothèques, mettant un terme aux dérives qui, depuis quelques années, ont conduit au désastreux monopoles qui partout détruisent les librairies indépendantes bien plus sûrement que les majorations de taux de TVA.»

Le Nouvel Observateur Le Plus, Le 14/02/2013 

Le livre numérique dans la tourmente fiscale

«La loi de finances rectificative du 28 décembre 2011 avait fixé à 7 % le taux de TVA appliqué à la vente de livres physiques et de livres numériques (au lieu de 5,5 % et 19,6 %). Depuis le 1er janvier 2013, le taux réduit de 5,5 % est à nouveau appliqué pour tous les livres, quel que soit leur support physique ou numérique (loi de finances rectificative du 16 août 2012).»

ActuaLitté, les univers du livre, le 28/01/2013

Un éditeur offre ses livres numériques aux bibliothèques

«Zanzibook l’éditeur de la super saga Lulu  (lire nos articles) a décidé de proposer ses ebooks aux bibliothèques.
Cet éditeur pure player est extrêmement actif dans le domaine des livres numériques enrichis pour enfants et propose des contenus ludo-éducatifs de qualité. Pour inciter les bibliothèques municipales équipées de tablettes à faire découvrir à leurs usagers des applications interactives, Zanzibook leur offre ses productions. L’objectif est de faire entrer dans les mœurs le livre numérique.»

IDBOOX, le 17/01/2013