International

TICE : enseignement supérieur

2006

CERI / OCDE

La cyberformation dans l’enseignement supérieur : état des lieux
Traduction de l'étude "E-learning in tertiary education : where do we stand ?" (juin 2005)
"La cyberformation va continuer de se développer dans l’enseignement supérieur, dynamisée par les progrès technologiques, la mondialisation et les possibilités qu’offre le marché. Après l’éclatement de la bulle technologique en 2000, cependant, l’enthousiasme autour de la cyberformation a dans une certaine mesure laissé la place au scepticisme. La cyberformation dans l’enseignement supérieur : état des lieux présente une analyse qualitative et quantitative de 19 études de cas menées dans 13 pays sous la houlette du Centre pour la recherche et l’innovation dans l’enseignement (CERI) de l’OCDE et de l’Observatory on Borderless Higher Education (OBHE), basé au Royaume‑Uni.
L’accroissement des activités de cyberformation nécessite à la fois des changements dans les structures sociales, organisationnelles et juridiques et le développement d’infrastructures adéquates, notamment dans les économies émergentes. Il faut en outre former le personnel et instaurer un dialogue entre les fournisseurs de TI et les établissements. Cette publication préconise des activités de recherche et développement dans ces domaines."

Paris : OCDE, février 2006, 338 p.
http://www.oecdbookshop.org/oecd/display.asp?sf1=identifiers&st1=962005042P1

Résumé
http://www.oecd.org/dataoecd/15/30/35028671.pdf

UNIVERSITE DE MONTREAL

Que pensent nos étudiants de l’usage des TIC dans l’enseignement universitaire ?
Le sondage visait à mieux connaître l’impact de l’utilisation des TIC sur l’apprentissage des étudiants à l’université. Il portait sur trois principaux aspects :
a) Les technologies les plus utilisées par les étudiants ;
b) Les outils préférés pour la réalisation des travaux ;
c) La perception des avantages pédagogiques liés à l’utilisation des TIC à l’université. [...]
Dans l’ensemble, les étudiants [sont] bien outillés pour utiliser les technologies dans leur formation. Ils sont également très sensibles à la façon dont on emploie ces technologies dans la mesure où ils estiment que la valeur pédagogique des TIC est essentielle à leur intégration. Comme l’indique le chercheur principal, Thierry Karsenti, l’important aux yeux des étudiants n’est pas la présence ou non des TIC en pédagogie universitaire, mais bien l’usage qu’on en fait...

[Les étudiants] ont signalé cinq principaux usages des TIC susceptibles de favoriser leur apprentissage.
- 1. La communication avec le professeur
Ainsi, par exemple, la possibilité de recevoir une réponse à une question posée par un étudiant avant le cours de la semaine suivante s’avère très appréciée.
- 2. L’accès en ligne à des informations et des ressources liées au cours
L'accès au contenu d’un cours sur WebCT [devient] lorsqu’il [est] enrichi de sites et de ressources pertinents, très favorable à l’apprentissage.
- 3. La recherche d’information
Cette troisième catégorie n’est pas liée à l’usage des TIC par les enseignants, mais porte de façon plus générale sur les bénéfices de l’accès à de l’information en ligne pour faciliter l’apprentissage.
- 4. L’intérêt pédagogique des TIC.
[Les étudiants soulignent ] l’intérêt des animations vidéo pour illustrer et représenter plus facilement des processus complexes, par exemple des phénomènes dynamiques.
- 5. Un net avantage par rapport aux méthodes plus traditionnelles
Les TIC favorisaient la concentration, l’écoute active et la prise de notes."

Montréal : unit, décembre 2006
http://unit-tice.emn.fr/article.php3?id_article=685