ATTENTION : ces archives ne sont plus tenues à jour, des liens peuvent être brisés.

Le fossé numérique en France : rapport du Gouvernement au Parlement

Le Directeur général du Centre d’analyse stratégique a rendu public le rapport "Le fossé numérique en France", le mercredi 20 avril 2011. Ce rapport du Gouvernement, remis au Parlement et publié par le Centre d'analyse stratégique, étudie les différentes catégories de la population n'ayant ni équipement informatique, ni accès à internet dans leur foyer et formule des propositions pour réduire le fossé numérique qui se crée, en s'appuyant sur l'examen de politiques mises en œuvre dans d'autre pays, notamment la Corée du Sud .

Pour établir ce rapport le Centre d’analyse stratégique a dépouillé un certain nombre d’enquêtes statistiques, notamment l’enquête INSEE sur les technologies de l’information et de la communication auprès des ménages (2008), et a examiné les politiques mises en oeuvre dans six pays de l'OCDE .

Trois fossés numériques identifiés

Ce rapport met en relief un retard de la France en ce qui concerne l'équipement en ordinateur et l'accès à internet : « environ un tiers de la population ne possède pas d’ordinateur et n’utilise pas Internet.»

«Cette fracture correspond non pas à un mais à trois fossés numériques, liés à la possession des outils, mais aussi à leur usage :

  • un fossé générationnel, laissant les personnes âgées en marge des nouvelles technologies. Seuls 16,9 % des plus de 75 ans et 40 % des 55-64 ans disposent à leur domicile d’un ordinateur contre 91 % pour les 15-24 ans. ;
  • un fossé social, qui exclut les plus démunis. Parmi les personnes aux plus faibles revenus, 34 % ont un ordinateur et 28,2 % Internet à domicile, contre respectivement 91 % et 87,1 % pour les revenus les plus élevés. En outre, si les plus jeunes sont logiquement pour la plupart reliés au réseau, une attention particulière doit cependant être portée aux 16 % des 15-24 ans qui n’ont pas accès aujourd’hui à Internet à leur domicile et qui risquent de se trouver marginalisés dans la société numérique de demain. 34 % des jeunes les moins diplômés ne sont pas des utilisateurs réguliers d’Internet.
  • et un fossé culturel, qui prive les moins instruits des opportunités de l’outil informatique.»

L'École confrontée à des défis majeurs

«Les TIC influencent les natifs du numérique dans leur rapport au temps, à l’espace et à autrui, transformant ainsi leur manière d’apprendre. Les jeunes sont devenus multitâches : 67,5 % des 11-20 ans déclarent utiliser régulièrement plusieurs médias
en même temps... L’utilisation accrue des technologies numériques modifie la manière d’être et de réfléchir de la jeune génération.... Les élèves sont désormais habitués à obtenir des informations rapidement grâce à Internet et ne comprendraient pas que l’école néglige les technologies nouvelles. L’éducation est confrontée à trois défis majeurs :

  • Elle doit apprendre à l’enfant à se servir des technologies numériques et à en connaître les écueils.
  • Elle doit tirer parti de toutes leurs potentialités, y compris dans la lutte contre l’échec scolaire, et répondre ainsi aux attentes d’une nouvelle génération.

  • Elle doit enfin accompagner la communauté éducative dans son appropriation des TIC.»

L’enseignement doit tirer parti de toutes les potentialités des technologies de l’informationet de la communication pour l’éducation (TICE)

Plusieurs éléments semblent déterminants (au-delà de la mise en place d’outils numériques au sein des établissements scolaires) :

  • des financements à la hauteur des enjeux, qui doivent intégrer la maintenance et le renouvellement des matériels ;
  • l’existence d’une plate-forme nationale ou régionale de ressources numériques utilisables à la fois par les enseignants et les élèves ;
  • le développement de ressources numériques apportant un véritable avantage par rapport au support papier ;
  • la création de contenus destinés à former les élèves à un usage responsable d’Internet ;
  • la mise en place d’un accompagnement adéquat des enseignants ;
  • la création de ressources et de contenus innovants par le recours à des appels d’offres ou par le soutien et la valorisation des travaux des enseignants ;
  • le recours à des expérimentations de projets innovants (soutenus et généralisés par la dépense publique), accompagnées d’une évaluation précise et transparente permettant de décider de leur extension ou non en toute connaissance de cause ;
  • l’implication des parents, grâce aux technologies numériques, dans le suivi scolaire, qui constitue un facteur d’amélioration des performances des élèves ;
  • l’utilisation des tableaux blancs interactifs (TNI), qui peuvent être un soutien à des approches pédagogiques
    favorisant l’interactivité.»

Les TIC comme outils de remédiation face à l'échec scolaire

 «Les TIC favorisent une meilleure prise en compte de l’hétérogénéité. La généralisation des manuels numériques, par exemple, pourrait permettre à l’enseignant d’adapter sa pédagogie et les supports associés au niveau de ses élèves et favoriser un suivi plus personnalisé du travail de chacun.

Les technologies numériques permettent : 

  • de développer un enseignement plus individualisé proposant à l’élève ou à son tuteur numérique des exercices
    adaptés au niveau de l’élève : c’est notamment l’exemple du Cyber Home learning en Corée du Sud qui  compte plus de 300 000 utilisateurs quotidiens  ;
  • de proposer des logiciels adaptés aux enfants de familles étrangères, au travers de portails spécialisés ;
  • de soutenir les élèves en difficulté, ceux-ci pouvent  retrouver les notions qu’ils maîtrisent mal grâce aux liens hypertextes des manuels numériques. »

L'usage des outils numériques devrait favoriser la formation continue

«Le e-learning peut grandement faciliter la formation continue et constituer une “seconde chance”, en permettant l’obtention
d’une formation diplômante depuis chez soi, effaçant ainsi les barrières sociales et les freins intellectuels. Toutefois, face au foisonnement de formations en e-learning présentées comme plus novatrices les unes que les autres, les pouvoirs publics ont un rôle majeur à jouer d’information, d’évaluation et de labellisation de cette offre...

Réduire le fossé numérique : les conditions d'un traitement social en France

«37,1% des Français n'ont pas accès aujourd'hui à internet à leur domicile... Un abaissement des tarifs d’accès à Internet ne peut résulter du seul renforcement de la concurrence, l’autre solution consisterait, en modifiant la loi, à élargir la notion de service universel des communications électroniques à Internet haut débit. Une autre piste pourrait consister à inclure, dans le service universel des communications électroniques, la composante téléphonique des offres multiservices (Triple play) et permettre ainsi d’avoir accès, indirectement, à Internet à prix réduit. D'autres pistes avancées : «mettre à disposition du public des accès internet en poursuivant l’implantation d’espaces publics numériques de proximité, encourager les bailleurs à équiper les logements sociaux d’un accès Internet haut débit à faible coût (label "Logement social numérique").»

Trois propositions 

«Au-delà des questions de couverture du territoire par les réseaux, la promotion d’une véritable société numérique suppose de traiter les trois fossés numériques précédemment identifiés : le fossé générationnel, le fossé social et le fossé culturel. Si le fossé générationnel doit progressivement s’estomper, la situation est plus critique pour les 34 % des 15-24 ans les moins diplômés, qui n’ont souvent pas accès à Internet à leur domicile (16 %) ou qui ne maîtrisent pas cet outil. Cette population qui éprouve souvent des difficultés de lecture risque de se trouver marginalisée dans la société numérique de demain.

  • Accorder, dans le cadre du “Plan de développement des usages du numérique à l’École(1)”, une attention particulière aux jeunes (15-24 ans) à l'écart du numérique en leur proposant des formations adaptées (y compris en dehors du cursus scolaire) et en mettant à leur disposition des ordinateurs et des abonnements à tarif réduit.
  • Permettre un accès haut débit à bas coût pour les plus démunis par un abaissement des tarifs d’accès à Internet résultant soit d’un renforcement de la concurrence, soit de la mise en place d’un tarif social de l’Internet, ainsi que par le déploiement du réseau d’espaces numériques publics et la mise à disposition d’ordinateurs.
  • Familiariser les personnes âgées aux outils numériques par un accompagnement personnalisé et des logiciels, voire des matériels, adaptés. Cela leur permettrait de correspondre plus aisément avec leurs proches, de bénéficier d’un suivi médical à distance, et ainsi de rester chez elles plus longtemps.»

Sommaire du rapport

Chapitre 1 - Les déterminants du fossé numérique

1. Non pas un mais trois fossés
2. Des populations à l’écart de la société numérique

Chapitre 2 – Les « natifs » du numérique : une nouvelle génération aux manières de penser et d’agir différentes

1. Un nouveau rapport au temps, à l’espace et aux autres
2. Une nouvelle conception de l’éducation
3. Le numérique, source de performance pour le système éducatif
4. De nouvelles opportunités pour la formation tout au long de la vie.

Chapitre 3 – Une analyse des politiques de lutte contre le fossé numérique conduites par six pays de l’OCDE

1. Un engagement politique fort
2. Un effort financier considérable qui n’oublie pas la maintenance
3. Un accompagnement nécessaire des enseignants
4. Un développement des technologies numériques destiné à rendre
l’enseignement plus interactif et plus personnalisé
5. Un réseau de points locaux d’accès à Internet et de formation aux TIC
6. Un traitement social de l’accès à Internet

Chapitre 4 – Réduire le fossé numérique : les conditions d’un traitement social en France

1. Permettre un accès haut débit à bas coût pour les plus démunis par un abaissement des tarifs d’accès à Internet
2. Mettre à disposition du public des points d’accès à Internet
3. Les solutions adoptées à l’étranger
4. Une extension possible du périmètre du traitement social
 

Consultez le rapport et la note de synthèse :

 Le fossé numérique en France : rapport , 120 p.

 Note de synthèse du rapport, 12 p.