ATTENTION : ces archives ne sont plus tenues à jour, des liens peuvent être brisés.

La diffusion des technologies de l’information et de la communication dans la société française (2014)

Ce rapport du CRÉDOC analyse la place des technologies de l'information et de la communication en France en 2014. Sont analysés les équipements et les différents modes et lieux de connexions, le profil des utilisateurs, les pratiques quotidiennes de l'ordinateur, de l'internet, de la téléphonie, de la télévision, les points de vue relatifs aux précautions par rapport à la santé et à la protection des données personnelles.

La présente étude a été réalisée à la demande du Conseil Général de l’Économie, de l’Industrie, de l’Énergie et des Technologies (CGEIET) et de l’Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes (ARCEP). Les résultats présentés dans ce rapport sont issus de l'enquête de juin 2014, menée auprès d’un échantillon représentatif de la population française âgée de 12 ans et plus, sélectionné selon la méthode des quotas : 2 220 personnes ont ainsi été interrogées « en face à face » à leur domicile. Deux types de questionnaires ont été proposés aux répondants : le premier à destination des individus âgés de 18 ans et plus, le second visant uniquement les 12-17 ans.

Équipement et connexions

En matière d'équipement la progression est nette concernant  les tablettes tactiles (29 % d’individus équipés, + 12 points) et les smartphones  (46 % d’équipement, + 7 points). Le taux d'équipement en micro-ordinateur (au moins un ordinateur 82 %), connexion à internet (82 %), téléphone fixe (90 %)  ou téléphone mobile (89 %) ne bouge pratiquement pas,  73 % des français cumulant les trois équipements (ligne de téléphone fixe, téléphone mobile, et internet à domicile). Aujourd'hui davantage de personnes possèdent un smartphone (46 %), qu'un téléphone mobile (43 %). En Europe, la France se place désormais au 5ème rang s’agissant de l’équipement des ménages en internet à domicile (78 %, ce pourcentage diffère des 82 % enregistrés dans la présente enquête,  car il repose sur les ménages et non les individus). La France gagne une place et a rattrapé la Finlande et dépassé le Luxembourg.

En ce qui concerne la télévision, c'est le moyen privilégié pour regarder les programmes en direct (93 %) mais 42 % des personnes interrogées regardent des émissions de télévision en replay et  27 % regardent des vidéos par d'autres moyens (vidéo à la demande, téléchargement streaming) sur la télévision et 29 % sur ordinateur. L'usage de tablettes ou de téléphones mobiles pour regarder des vidéos restent faibles (7 à 10 %).

La proportion d’internautes varie peu en 2014 (83 % , + 1 point). Les usages liés à l’internet sur téléphone mobile progressent  : navigation sur internet (43 %, + 6 points), consultation des courriels (36 %, + 6 points), téléchargement d’applications (36 %, + 7 points).  Les connexions sur ordinateur portable ou tablette tactile concernent 74 % des 18-24 ans. Par ailleurs, plus d’un Français sur quatre (28 %) utilise la géolocalisation sur son mobile pour trouver un restaurant, un bar, un musée ou un magasin.

Usages d'internet

En moyenne, un internaute déclare passer 17 heures par semaine sur le net (contre 15 heures en 2013), Les 12-17 ans interrogés se situent exactement dans la moyenne : ils consacrent 17 heures par semaine à internet.  En revanche les cadres consacrent 21 heures hebdomadaires et les 18-24 ans 27 heures. 50 % des parents déclarent poser des limites quant à l’utilisation d’internet par leurs enfants; de la même manière, un parent sur deux instaure des règles quant au temps passé par ses enfants devant les écrans (jouer à des jeux vidéos - utiliser internet - regarder la télévision - téléphoner ou envoyer des SMS).

En ce qui concerne les usages d'internet, 8 usages d’internet ont été passés en revue, certaines pratiques étant plus fortes (56 % écoute de musique, 54 % achat sur internet, 51 % recours à l’e-administration, 48 % usage des réseaux sociaux)  et d’autres pratiques plus sélectives (30 % téléphone par Skype ou MSN, 24 %  recherche d’offres d’emploi ou 22 % visionnage de la télévision). 77 % des personnes interrogées déclarent au moins un des usages étudiés. Dans ces usages, des écarts entre les adolescents et les adultes peuvent être  importants : 49 points d’écart pour la musique, 32 points sur les réseaux sociaux, 23 points sur les vidéos).

Précautions par rapport à la santé 

Les Français croient massivement que les antennes relais (74 %) et les téléphones mobiles (73 %) ne sont pas sûrs pour la santé humaine. Les réseaux Wi-Fi (62 %) et les champs magnétiques générés par les appareils électriques à l’intérieur du domicile (66 %) les inquiètent aussi, les jeunes étant plutôt moins préoccupés par les effets sanitaires des nouvelles technologies.

Cependant seulement  21 % des usagers se munissent d’un kit-piéton ou d’une oreillette, 25 % évitent de téléphoner dans les zones mal couvertes, 29 % évitent de téléphoner lors de déplacement à grande vitesse tandis que 32 % s’évertuent à limiter la durée de leurs appels. On constate également qu'à domicile, les connexions sur ordinateur via le réseau Wi-Fi sont le premier mode de connexion déclaré, quel que soit le genre, la taille du foyer, le niveau de vie ou le lieu de résidence.

Protection des données personnelles

Pour un Français sur trois, le principal frein au développent d’internet est le manque de protection des données personnelles (33 % comme en 2012). Une personne sur deux (50 %) est persuadée que des logiciels peuvent transmettre des informations personnelles à partir des téléphones mobiles sans que l’utilisateur en soit averti (+ 12 points en deux ans)  et 47 % des internautes pensent avoir été victimes d’un accès indésirable à leurs données.  Les internautes français se révèlent plutôt plus prudents que l’ensemble des Européens quand il s’agit de divulguer, en ligne, des informations personnelles (94 %, contre 87 % en moyenne en Europe). Ainsi une large majorité de la population se dit attentive à la protection de ses données personnelles numériques, par exemple en installant un pare-feu, un logiciel de sécurité, en mettant des mots de passe ou stockant les données en dehors de toute connexion à internet : 57 % disent être très vigilants à ce sujet et 16 % y pensent « de temps en temps ». Moins d’une personne sur quatre (23 %) ne fait rien à ce sujet.


Sources et références complémentaires

Régis Bigot, Patricia Croutte, Emilie Daudey. La diffusion des technologies de l’information et de la communication dans la société française (2014), CRÉDOC, Rapport n°317, novembre 2014. Disponible à l'adresse : http://www.credoc.fr/pdf/Rapp/R317.pdf 

DEVAUCHELLE, Bruno. Usage des technologies numériques, des évolutions ? Veille et Analyse TICE [en ligne]. 24 décembre 2014. [Consulté le 29 décembre 2014]. Disponible à l’adresse : http://www.brunodevauchelle.com/blog/?p=1693


Veille Éducation Numérique - publication du Centre de documentation de la DGESCO.
Abonnement : https://listes.education.fr/sympa/subscribe/veille-education-numerique
Fil RSS : http://eduscol.education.fr/veille-education-numerique/fil/RSS
Voir aussi les dossiers documentaires : http://eduscol.education.fr/numerique/dossier