ATTENTION : ces archives ne sont plus tenues à jour, des liens peuvent être brisés.

L'éducation artistique et culturelle en bibliothèque

En 2013, le ministère de la Culture et de la Communication a lancé une enquête sur l'éducation artistique et culturelle dans les bibliothèques territoriales auprès d'environ 400 collectivités. Cette étude permet d'effectuer un état des lieux des actions entreprises, notamment dans le cadre de l'application progressive de la réforme des rythmes scolaires. Le document comprend en outre deux parties pratiques à destination des bibliothèques territoriales et des élus : un vademecum proposant un certain nombre de conseils pratiques et une série de fiches mettant en exergue des projets éducatifs particulièrement intéressants.

Le Service du Livre et de la Lecture (SLL) du Ministère de la Culture et de la Communication a publié en janvier 2015 une « enquête sur les actions des bibliothèques territoriales en matière d’éducation artistique et culturelle (EAC) » afin d’identifier les nouvelles actions et le positionnement des bibliothèques territoriales au moment de la mise en place des parcours d’EAC en 2013 et de la réforme des rythmes scolaires.

Définir l'éducation artistique et culturelle

L’EAC est une politique publique partagée qui s’adresse en particulier aux enfants et aux jeunes entre 0 et 18 ans, avec une ambition de continuité entre les temps éducatifs (scolaire, périscolaire et extrascolaire) et tout au long du cursus éducatif. Les actions d’EAC reposent sur trois « piliers »: l’approche sensible (la rencontre avec un artiste et/ou une œuvre), l’approche cognitive ou pédagogique (l’acquisition de connaissances) et la pratique artistique.

Forte de son savoir-faire dans l’animation et la médiation, précise l'étude, la bibliothèque semble bien placée pour remplir les missions dévolues à l’EAC : sensibilisation des jeunes publics aux œuvres, initiation aux langages de l’art, et accès à la culture, dans les contextes scolaire, périscolaire et extra-scolaire. Il est cependant utile, ajoutent  les auteurs, qu’elle s’interroge précisément sur la place accordée en son sein à cette activité, les moyens à mobiliser et les pratiques à organiser.

Les principaux enseignements

Le rapport relève une grande hétérogénéité des pratiques dans les modalités de mises en œuvre des parcours d’EAC (partenariats informels pour 44%, projets territoriaux contractualisés auprès des services déconcentrés de l’État) et dans la nature des activités proposées (accueil de classe, construction d’ateliers originaux de création, organisation de manifestations culturelles). La grande majorité des actions d’EAC à destination des 0-18 ans sont menées au cours du temps scolaire : les 0-11 ans constituent le public-cible privilégié par les bibliothèques qui donnent la priorité au livre et à la littérature dans la typologie des actions qu’elles organisent (lecture à voix haute, le conte et secondairement expositions, spectacle vivant). Cela dit, 79% des bibliothèques départementales de prêt (BDP) s’adressent toutefois aux 12-15 ans.

L’Éducation nationale est un partenaire incontournable pour les bibliothèques : 73 % des bibliothèques portent des projets initiés par des enseignants (tous niveaux) et 33 % par des professeurs documentalistes. Les autres échelons de l’Éducation nationale sont très faiblement représentés, ce qui révèle, selon l'étude, à la fois la faible institutionnalisation, mais aussi un très faible repérage des ressources que constituent les bibliothèques par les DSDEN et les Rectorats.

L’étude montre en outre que le clivage entre bibliothèques en milieu urbain et les bibliothèques en milieu rural demeure une réalité. Cela est dû à la taille, aux moyens disponibles, mais aussi à l’éloignement géographique des autres institutions culturelles. Cela peut ainsi « limiter les pratiques culturelles et desservir la socialisation aux arts et à la culture des publics ».

La réussite de la politique d'EAC repose au final sur deux piliers, conclue le rapport : le premier concerne les moyens, financiers et humains, tandis que le second est davantage lié à la prise de conscience et à la définition du niveau de priorité accordé à l'éducation artistique et culturelle. Pour illustrer la vitalité de la réflexion engagée par les collectivités et leurs bibliothèques, l'étude met en exergue (3ème partie) un corpus de bonnes pratiques observées en médiathèque municipale ou intercommunale comme en bibliothèque départementale.


Sources et références complémentaires

Rapport EAC janvier 2015 V2 - sans annexes (pdf)

Rapport EAC : Annexes - janvier 2015 (pdf)

MENESR : Éducation artistique et culturelle, éducation aux médias et à l'information (février 2015)

éduscol : Mettre en place le parcours d'éducation artistique et culturelle de l'élève (février 2014)

Catelon, Lydie : Mettre en place une offre de services pour les enfants dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires en bibliothèque municipale (fiche pratique, mars 2015)

Le Pape, Isabelle. Les actions d'éducation artistique et culturelle en bibliothèque [en ligne]. Enssib, janvier 2014.

IGB. Les relations des bibliothèques des collectivités territoriales avec les établissements scolaires. Décembre 2013.

ABF : Vademecum sur la réforme des rythmes scolaires à l’attention des personnels de bibliothèque (avril 2014)

Lacroix-Spinnewyn, Florence. Aller à la bibliothèque après la classe - La réforme des rythmes scolaires : nouveaux enjeux et nouvelles opportunités pour les bibliothèques [en ligne]. Enssib, janvier 2014.

Réseaux et médias sociaux, suivre : @MinistereCC,@enssib


Veille Éducation Numérique - publication du Centre de documentation de la DGESCO.
Abonnement : https://listes.education.fr/sympa/subscribe/veille-education-numerique
Fil RSS : http://eduscol.education.fr/veille-education-numerique/fil/RSS
Voir aussi les dossiers documentaires : http://eduscol.education.fr/numerique/dossier