Philosophie

Podcast : Les nouvelles technologies : révolution culturelle et cognitive, Michel Serres

Conférence donnée par Michel Serres à l'occasion du 40e anniversaire de l'INRIA en 2007 sur le thème des nouvelles technologies.

40eanniversaire de l'INRIA (2007)

Introduction : « Je ne connais pas d’être vivant – cellule, tissu, organe, individu et peut-être même espèce – dont on ne puisse pas dire qu’il stocke de l’information, qu’il traite de l’information, qu’il émet et qu’il reçoit de l’information. Cette quadruple caractéristique est commune à tous les êtres vivants ou inertes. Et nos sciences « dures », qui autrefois ne parlaient que de force et d’énergie, parle depuis assez récemment de code et de ce que l’on appelle en général le « doux ». Cela dit, je ne connais pas non plus d’associations humaines – famille, ferme, village, métropole ou nation – dont on ne puisse pas dire à nouveau d’elle qu’elle stocke de l’information, qu’elle traite de l’information, qu’elle en émet et reçoit. Voici donc une caractéristique assez commune aux sciences humaines et aux sciences dures, c’est-à-dire finalement à notre existence et à notre environnement, de telle sorte que lorsque nous avons inventé un objet qui traite, stocke, émet et reçoit de l’information, je veux dire un ordinateur, nous avons inventé un outil universel, parce qu’il mime d’une certaine façon les choses dont je viens de parler, c’est-à-dire toutes choses. Cette révolution culturelle et cognitive modifie nos pratiques et nos métiers, notre langage et nos sciences. Je vais tenter de décrire cette révolution de 3 manières : d’abord dans le temps, ensuite dans l’espace et enfin pour nous – les hommes et les femmes qui traitons de ces nouvelles technologiques. »

À retrouver sur le site de l’INRIA : Michel Serres