TraAM - 2014-2015 - Bilan - Paris

Bilan TraAm académie de Paris 2014-2015

 

Bilan productions

Nous avons réalisé dans l’académie de Paris 16 productions la plupart sous open-sankoré :

  • Programme de seconde : 6 documents (élasticité revenu sur Moodle et Open sankoré, 5 QCM de révision du programme qui peuvent aussi servir de révision pour les première)
  • Programme de première : 5 documents (politique budgétaire et monétaire, politique de relance, révision de première, séquence de classe inversée sur les groupes sociaux à partir de vidéos)
  • Programme de terminale : 5 documents (effet d’une variation des taux de change, deux tests sur la mobilité sociale et sur la mondialisation, une expérience de classe inversée, taux de chômage et croissance)

 

Bilan test

En dehors de nos propres productions, nous avons réalisé 7 tests en classe avec les élèves.

Les élèves ont visiblement apprécié de travailler sur les productions réalisées par les collègues et nous n’avons pas décelé de problèmes majeurs dans ces productions.

Certaines de ces productions se sont vues intégrées dans des cours plus larges et ont été intégrées à d’autres activités. D’ailleurs l’avantage des fichiers open-sankoré est de pouvoir adapter les productions des collègues à nos parcours en créant des fichiers partiels ou composites.

 

Réponses à la question des plus-values du TNI

Le TNI apporte de nombreuses améliorations à la situation de cours comme nous l’avons noté l’année dernière. C’est un support de cours vivant, modulable et enregistrable, les élèves découvrent une nouvelle mobilité dans la classe et leur activité est dynamisée et les enseignants ont la possibilité de créer de nouvelles activités et de nouveaux exercices assez facilement soit à partir des formes d’interactivité programmée dans le logiciel, soit en inventant de nouvelles formes d’exercice.

La difficulté est de créer justement ces nouvelles formes à partir des opérations que propose un TNI. Le déplacement d’objets à l’aide du stylo interactif permet de manipuler des schémas, des courbes, des étiquettes, des flèches, des mots dans un texte à trou etc. Cette année nous avons exploité plus précisément la construction et la manipulation de schémas. Pour cela le TNI est très intéressant car il permet de construire le schéma progressivement avec les élèves et suffisamment lentement pour qu’ils puissent le noter. Par ailleurs, ce schéma peut être diffusé ensuite aux élèves.

En ce qui concerne les formes d’exercice déjà programmés sur Open Sankoré, nous avons continué à utiliser les questions à choix multiples, les opérations de catégorisation, les jeux de mémorisation et les constructions de phrase. Ces activités sont souvent bien appréciées par les élèves qui se mobilisent facilement pour aller au tableau.

Au bout de ces deux années de réflexion sur le TNI, on peut dire que le TNI est un plus pour le cours au quotidien quand il est utilisé régulièrement mais pas continuellement. On peut le voir comme un moyen de créer du rythme collectif dans le déroulement du cours en favorisant des respirations entre les activités.

On ne peut qu’encourager les collègues à utiliser le TNI, et même s’ils le pratiquent au départ comme un support de cours plus classique, à terme des formes d’interactivité plus fortes seront créées par une connaissance plus approfondie de l’outil.

 

Les séquences de classe inversée

Le vent de la classe inversée a soufflé dans l’académie de Paris. Certains collègues pressentant le choix des TraAm de l’année prochaine se sont déjà engagés dans l’expérimentation de la classe inversée dès cette année et ont relaté leurs expériences. Certaines sont parties de capsules vidéo d’autres de cours en ligne. Toutes ont souligné une plus grande implication des élèves du fait de leur autonome ainsi qu’une plus grande facilité de prendre en compte l’hétérogénéité des élèves.  Il est prévu d’approfondir la connaissance de ces pratiques l’année prochaine.

 

Etienne Lamotte