Ouverture - Dominique REMY-GRANGER, IGEN de SES

Madame Dominique REMY-GRANGER (IGEN de SES), après avoir remercié Mme Parizot (chef d’établissement du lycée Jean Zay, dans lequel s’est déroulée la réunion) et la DGESCO (notamment Blandine Raoul-Réa et Odile Altay-Michel), a souligné le rôle des SES dans les TICE : cette discipline a été à la pointe de l’innovation technologique et a donc porté les TICE. 
Madame REMY-GRANGER a cependant émis le souhait d’une mobilisation plus importante de la sociologie et de la science politique dans les TICE. 
L’intervention s’est poursuivie en mettant en avant 2 nouveautés :

  • la première nouveauté est la priorité du Ministre au numérique (cette stratégie a été présentée en détail par Blandine Raoul-Réa). D’ailleurs, dans le cadre de la réforme du lycée, un nouvel enseignement de spécialité est proposé aux élèves de Terminale S « Informatique et Sciences du Numérique ». Dans le même esprit, une option sera expérimentée l’année prochaine pour les filières ES et L.

  • la seconde nouveauté est l’enquête européenne réalisée par European Schoolnet, qui est un réseau rassemblant plus de vingt ministères de l’Éducation nationale. Cette enquête, qui a duré deux ans, porte sur l’usage des technologies éducatives dans différents domaines : équipements, pratiques, degré de confiance…, et ce dans 31 pays. Il y a eu 12.000 réponses de chefs d’établissement, d’élèves et d’enseignants. Les principaux résultats de cette enquête sont les suivants :

    • la France n’est pas toujours bien placée par rapport à la moyenne européenne ;

    • sur 31 pays, la moitié des élèves bénéficie d’un équipement de qualité ;

    • plus les élèves utilisent cet outil à l’école (en plus de la maison), plus ils ont confiance en cet outil ;

    • les enseignants qui utilisent les TICE devraient être formés aux TICE, ce qui n’est pas nécessairement le cas (utilisation souvent spontanée de l’outil) : globalement, sur 31 pays, tous niveaux confondus, 70% des élèves ont des professeurs formés aux TICE.

Concernant la France plus spécifiquement, l’enquête souligne beaucoup de collaborations entre enseignants. Par ailleurs, le ratio élèves par ordinateur connecté en 4ème est de 14 au niveau européen et de 63 pour la France. 80% des élèves de 4ème ont des établissements bénéficiant d’ENT (donc 20% des collèges sont sans ENT). Les enseignants bénéficient de moins de jours de formation par rapport à la moyenne européenne (au niveau européen, 61% des enseignants ont bénéficié de plus de 6 jours de formation contre 20% pour la France). Ainsi, l’enquête fait ressortir qu’en France, il y a un sous-équipement et une sous-formation.