CR réunion interlocuteurs académiques 2012

Enseigner l'histoire-géographie avec le numérique

Enseigner la géographie avec Edugéo

  • Visite du Grand Dijon : le Grand Dijon, communauté d'agglomération qui regroupe 22 communes depuis l'an 2000, est une entité aux compétences très étendues telles le développement économique, l'aménagement, la politique de la ville, l'équilibre social de l'habitat. Les priorités annoncées s'articulent autour de l'écologie urbaine et de l'éco-aménagement ainsi que de grands projets (piscine olympique, opérations de renouvellement urbain, mise en service du tramway) qui doivent contribuer à la réalisation d'un objectif de développement social respectueux des exigences environnementales. M. P.Pribetich, vice président de la communauté de l'agglomération dijonnaise, a présenté les objectifs du SCOT qui consiste à redonner de la cohérence territoriale à travers l'intercommunalité, par le biais d'une politique publique concertée (116 communes sont concernées). Un SIG mis en oeuvre par le Grand Dijon a accompagné la construction du projet d'agglomération notamment pour la gestion du tracé du tramway et de la réalisation des écoquartiers. Cet outils met à disposition un riche corpus cartographique qui peut être utilisé sous Edugéo offrant ainsi la possibilité aux professeurs d'initier leurs élèves à ces outils et à une géographie qui combine un usage raisonné du numérique et une réflexion citoyenne. En effet, le projet de rénovation urbaine mis en oeuvre par le Grand Dijon s'inscrit dans les programmes du collège et du lycée : en 6e "Habiter la ville", en Seconde "Aménager la ville" et en 1ère "la France en ville".

présentation du SCOt au Grand Dijon

  • Le Clos Vougeot, un espace viticole de renommée mondiale, une séquence de 1ère S proposée par Mathieu Chartier (groupe TICE HG académie de Dijon) : Du terrain à la carte numérique et au travail d'élève avec Édugéo : la séquence a pour objectif de comprendre l'organisation d'un territoire viticole bourguignon, une zone rurale dévolue à une agriculture intégrée au marché mondial, ainsi que les dynamiques de la région dans la mondialisation. L'utilisation d'Édugéo et de l'outil de croquis avec les élèves est privilégiée. Le travail porte sur le domaine Anne Gros.

    Une première séance permet de localiser le domaine Anne Gros du Clos Vougeot sous Édugéo en associant la photo aérienne à la couche carte. La deuxième séance remet en perspective la dimension temporelle en utilisant l'outil SIG d'Edugéo. La séquence s'achève par la réalisation d'un croquis de synthèse sous Edugéo par les élèves : l'accent est mis sur la notion de patrimoine de renommée mondiale et la candidature au patrimoine mondial de l'UNESCO et l'intégration du vignoble aux logiques d'une économie mondialisée. Les participants ont souligné la difficulté de représenter à cette échelle très fine les logiques exportatrices des vins de Bourgogne.

Une autre séquence avec Édugéo concernant un écoquartier de Dijon, Heudeulet 26, est proposée sur le site de l'académie de Dijon. Elle s'insère dans le thème 3 de l'année de Seconde GT "Aménager la ville", notamment "Ville et développement durable", par la question de la requalification d'un quartier. Le thème "La France en ville" du nouveau programme de 1ère peut également être abordé en tant qu'exemple de politique de la ville qui vise à densifier et dynamiser un quartier proche du centre ville.

Cette séquence peut également s'intégrer en 6e pour "Habiter la ville" ou en 5e pour traiter la question du "Développement durable".

L'objectif est d'évaluer la réponse que ce programme urbain apporte aux problématiques de développement durable en faisant réaliser un croquis de synthèse par les élèves avec Edugéo.

 

  • Nouveautés Édugéo, présentées par Jackie Pouzin

Des enrichissements ont été apportées :
Entrée des cartes d'état-major (minutes d'état-major) qui peuvent être ainsi confrontées aux cartes de Cassini, mais la colorimétrie est variable, des photos aériennes anciennes (2000-2005) ; les réseaux de transport de lignes électriques ; les types de mise en culture : couche landuse 2007, 2008, 2009 qui permet l'affichage du parcellaire et du type de mise en culture sur chaque parcelle en fonction des déclarations des agriculteurs, ce qui permet de montrer le renouvellement des parcellaires et des types de culture.

Des améliorations techniques ont également été intégrées :

- GDA tools : permet des opérations sur des données raster.

- Géoréférencer dans le SIG : on peut le coller sur une carte ou une photo afin d'obtenir une superposition des deux cartes ou images qui offre la possibilité de comparer, en jouant sur la transparence, une carte ancienne et une carte plus récente. L'exemple proposé était la comparaison diachronique (XIXe et XXe siècles) de l'étalement urbain de l'agglomération dijonnaise.

- la possibilité de produire ces propres cartes : il existe des serveurs cartographiques partout ( données géographiques produites que l'on peut afficher), le service WFS (Web Feature Service) permet d'afficher une donnée modifiable en ajoutant une couche wfs d'un serveur : on peut garder certaines couches et en supprimer d'autres.

Une nouvelle mine de données, data center (data.gouv.fr), est également accessible dans le Géoportail (la donnée brute récupérée est affichable dans Édugéo.

Les chantiers en cours jusqu'en juillet 2021 : l'outil croquis est en cours de correction (multiplier le nombre d'items, dessiner et changer d'échelle avec une seule interface de saisie, mesurer l'espace). Quantum GIS évolue et pourra reprojeter les données raster. Une étude pour la portabilité d'Édugéo sur les tablettes est en cours.


Les autres améliorations concernent les nouveaux cahiers pédagogiques qui couvrent la totalité des zones pédagogiques, la simplification de l'administration des comptes, l'intégration dans le catalogue chèque ressource.

 


 

 

 

 

 

Enseigner l'histoire-géographie avec les tablettes tactiles

Présentation de l'expérimentation nationale : dans le second degré, l'expérimentation avec les tablettes tactiles est encore dans une phase de découverte. Ce nouvel outils suscite de nombreuses attentes tant sur le plan matériel que sur le plan intellectuel et légal. En effet, l'allègement du poids du cartable, rapidité de mise en fonctionnement, l'autonomie des batteries, la facilité de connexion à Internet, la mobilité dans et hors la classe, un coût raisonnable et une bonne lisibilité des offres de tablettes pour l’éducation sont recherchés. Mais il est également essentiel que des contenus éducatifs de qualité qui répondant aux exigences des programmes d'enseignement soient disponibles, qu'une interopérabilité des tablettes avec les ressources et les logiciels courants diffusés dans les établissements scolaires soit mise en œuvre. L'accès depuis les tablettes aux ressources numériques via l’ENT de l’établissement ou encore leur inscription dans un système qui réponde à l’obligation de protection des mineurs doivent également être envisagés.

 

L'objectif concernant les usages des tablettes tactiles porte sur la combinaison des avantages du smartphone et des atouts de l'ordinateur afin d'en exploiter le caractère innovant. C'est pourquoi les expérimentations en cours proposent la plupart du temps une complémentarité avec l'utilisation de la salle informatique ou avec les solutions de classes mobiles de notebook afin d'évaluer les avantages comparatifs de l'un et de l'autre. Les tablettes sont également censées favoriser un usage du numérique plus souple dans la séance de cours grâce à leur rapidité au démarrage, leur autonomie et leur légèreté. Cependant les retours d'expérience sont encore très rares : le rôle des Interlocuteurs académiques TICE concernant les retours d'usages en académie est donc fondamental pour permettre d'engager une réflexion réellement approfondie. C'est pourquoi, un questionnaire d'enquête mis à disposition des Interlocuteurs académiques ainsi que la mise en place d'un groupe de réflexion ont été envisagés à court terme.


 

ÉDU'bases HG et mise en oeuvre des nouveaux programmes 2011

  • ÉDU'bases est constituée de scénarios pédagogiques d’utilisation de contenus et d’outils numériques par les élèves et leurs enseignants dans le cadre des apprentissages et des programmes du secondaire. Ces scénarios pédagogiques sont validés et publiés sur les pages disciplinaires des sites académiques, renseignés dans les ÉDU'bases pour une mutualisation nationale et affichés de manière dynamique sur Éduscol afin de mettre en valeur les productions académiques au niveau national pour un partage des pratiques entre professionnels. Ces fiches renvoient à des scénarios pédagogiques pour une séquence, une séance, des moments du cours ou encore des travaux en autonomie des élèves…sur l’url de la page du site académique qui expose la démarche pédagogique retenue. Cette page peut contenir des fiche élèves et professeurs ou documents en téléchargement mais qui ne sont visés que dans un deuxième temps.

  • Les contenus sont communs et spécifiques aux 14 bases existantes : une convergence est recherchée pour construire une ÉDU'bases générique si l’on veut pouvoir interroger l’ensemble, en particulier dans le cadre des dispositifs, des enseignements transversaux, du B2i rénové et du socle commun de compétences. L'objectif recherché est l'interopérabilité des bases sans pour autant en ignorer les spécificités. C'est pourquoi toutes les bases se dotent de nouveaux champs tels que “type de documents pédagogiques” afin d'appliquer l'indexation ScoLOMFR et à terme de moissonner différents entrepôts OAI et constituer ÉDU'bases directement à partir d'entrepôts OAI académiques (lorsqu'ils seront constitués).

  • Les consultations d'ÉDU'bases HG sont en progrès constants grâce à l'effort mené en académie pour la renouveler et l'enrichir de fiches consacrées aux nouveaux programmes de collège et lycées.Des contenus sont à créer ou à renforcer dans les séries technologiques et professionnelles. Les ÉDU'bases concernent essentiellement les niveaux du collège et des LGT puisque les groupes académiques TICE ont été construits autour de l’animation conduite par les IA-IPR des différentes disciplines. Selon les académies, des enseignants de LP et des IEN en charge des enseignements généraux communs avec ceux des LGT peuvent être associés.

  • Ces propositions de contenus numériques devraient être élargies aux ressources DGESCO (documents pour accompagner la mise en œuvre des programmes par exemple) pour faciliter la recherche professionnelle dans une même base de données.

 

Enseigner l'histoire-géographie avec eTwinning

Le dispositif eTwinning, présenté par Nathalie Terrades (DGESCO A3-2) et Francis Grillon (CNDP) a été lancé en 2005 comme « action pilote » puis intégré depuis 2007 à «Éducation et formation tout au long de la vie » afin d'encourager la création de projets scolaires en Europe et de créer la « Communauté scolaire d'Europe ». Un bureau d'assistance européen est relayé par 34 bureaux d'assistance nationaux ( au CNDP) et des correspondants académiques dans les CRDP et CDDP. eTwinning s'appuie également sur un vaste réseau de partenaires comprenant les CTICE, les IA-IPR, l'IEN, la DAREIC, les collectivités territoriales... 32 pays sont concernés et plus de 150 000 enseignants pour plus de 60 000 projets en Europe.
Les projets eTwinning sont valorisés par un label qualité national e européen, un concours national et européen et une mise en avant sur les sites académiques et le portail eTwinning.fr. Ils peuvent être initiés pour des durées variées, dans toutes les disciplines.

page d'accueil eTwinning


Le portail eTwinning se décompose en trois parties :

  • Le portail public qui est un espace d'information et d'inspiration pour les professionnels de l'enseignement et qui permet de s'inscrire.

  • L'espace personnel (le « tableau de bord ») où les enseignants se rencontrent et élaborent leur projet

  • La plate-forme collaborative (le « Twinspace ») qui est le lieu dédié au projet où les enseignants et leurs élèves échangent et publient leurs travaux en ligne.

Le nouveau portail national de ressources en histoire-géographie-éducation civique

Présentation du portail national de ressources histoire-géographie et éducation civique par Sophie Gaudelette, chargée de projet éditorial et webmestre du portail (DGESCO A3-2) :

  • Les objectifs : Ce portail a pour objectif de permettre aux enseignants ou futurs enseignants d'accéder à un éventail très large de ressources variées d'aide à la mise en œuvre des programmes, à des informations utiles pour l'exercice de leur métier (textes officiels, concours, orientation, nouveautés et actualité...) et constitue la première étape de la création d'un bureau virtuel de l'enseignant. Il doit également susciter la participation des enseignants à l'animation de leur discipline. Enfin, selon la même logique qu'ÉDU'bases, il participe au repérage et à la valorisation des productions académiques dans l'optique d'une cohérence entre les échelles académique et nationale.

  • Les responsables du projet : 

    -  le comité de suivi assuré par la DGESCO, le CNDP et l'IGEN qui définissent des orientations,
    - le chef de projet éditorial anime le portail sous l'égide d'un comité de pilotage composé d'inspecteurs généraux et d'IA-IPR,
    - des contributeurs issus des réseaux académiques.

  • Il est à la fois un portail et un site destiné à héberger des contenus éditorialisés rédigés par les contributeurs mais il pointe également vers des sites ayant leur propre contenu. Certains sont moissonnés automatiquement, par exemple les ÉDU'bases et d'autres intégrés manuellement tels que des compte-rendus de lectures, des expositions, des sites institutionnels et privés proposant des ressources exploitables en classe..., des ressources issues de SIENE.

  • L'importance de l'apport d'ÉDU'bases pour le portail est à souligner : à ce titre, elle constitue la première contribution demandée aux IATICE et nécessite donc d'en renseigner le plus finement possible le formulaire.
    Par ailleurs, des contributions ponctuelles peuvent être proposées aux académies. Un bac à sable sera également proposé.